Banque en ligne : Fermeture de la filiale anglaise de Boursorama

 

boursorama-logo

Le Bilan négatif de sa filiale Britannique Selftrade affecte les résultats de Boursorama

Boursorama, filiale du groupe Société Générale, est une banque en ligne dont le succès auprès des consommateurs ne fait plus de doute.
Boursorama développe trois types d’activités en ligne : La banque, le courtage et aussi les informations économiques grâce à un portail dédié.
Il est d’ailleurs reconnu comme le premier courtier en ligne et le premier site d’information financière français.
C’est ainsi que les résultats de Boursorama sont satisfaisant dans tous les pays européens où elle s’est développée.
Cependant, Selftrade, la filiale britannique de Boursorama, présente un bilan négatif qui plombe sérieusement les résultats du groupe. En effet, au premier trimestre 2014, les difficultés de Selftrade ont impactées lourdement le résultat du groupe qui chute de 72 %.

Boursorama prend des mesures de correction nécessaires

Pour que cette situation ne mette pas en péril son développement croissant, Boursorama prend les mesures nécessaires pour rectifier le tir, sans pour autant abandonner ses perspectives de développement à l’international.
C’est ainsi que la banque en ligne a pris la décision de quitter le Royaume Uni en cédant son portefeuille de clients britanniques. Elle a donc signé un accord de négociation avec le groupe Equiniti, un spécialiste des solutions de paiement qui est le leader britannique des dépositaires de fonds.
Les 2 entités, Selftrade et Equiniti avaient déjà travaillé ensemble pendant plusieurs années.
En effet, Equiniti fournissait la plateforme technologique utilisée par Selftrade.
Cette antériorité devrait donc faciliter la continuité des services proposés par à tarif équivalent pour les clients.

Le déroulement de l’opération de cession et son impact

Pour pouvoir fermer sa filiale Selftrade en grande difficulté, Boursorama va donc céder la clientèle au groupe Equiniti.
Cette transaction concerne 130 000 clients environ et 4,2 milliards de Livres d’actif.
Les coûts générés par cette opération (cession du portefeuille de clients et fermeture de la Filiale Selftrade) auront une répercussion importante sur les résultats du groupe que l’on estime proche de zéro en 2014.
La réalisation de cette cession sera aussi soumise à l’accord d’un régulateur et respecter les conditions exigées par ce type d’opération.
Cette vente aura donc un impact important sur les résultats de Boursorama qui va devoir accélérer et diversifier ses activités en Europe et particulièrement en France.
Pour compenser ce déficit, Boursorama espère atteindre l’objectif de 600 000 clients en France en 2014.

Boursorama veut affirmer sa présence en Europe

Malgré cet incident de parcours au Royaume Uni, le groupe ne veut pas abandonner ses ambitions de développement en Europe.
Le succès toujours grandissant de la banque en ligne encourage le groupe à maintenir une posture offensive.
Bien qu’il ait enregistré une légère perte en Allemagne, Boursorama ne souhaite pas se retirer et compte bien y affirmer son développement
En Espagne, grâce à l’appui de la CAixa, il va poursuivre le développement de son activité bancaire sur le modèle français.

Avez-vous déjà fait une demande de credit ?